Catégories
Les femmes dans nos villes

Saint Nazaire

Où sont les femmes dans l’espace public de Saint Nazaire ? 

En bref …
Saint Nazaire est une ville portuaire du littoral Atlantique, située dans le département Loire-Atlantique, en France. 

L’histoire de Saint Nazaire est marquée principalement par deux périodes : la révolution industrielle et la Seconde Guerre mondiale. 

La révolution industrielle a permis à Saint Nazaire d’avoir une croissance économique importante, avec la création des chantiers de l’Atlantique notamment. Port d’estuaire de la Loire, l’un des plus importants fleuves du pays, Saint Nazaire voit sa population grandir considérablement à partir de la fin du XIXe siècle. 

Lors de la Seconde Guerre mondiale, Saint Nazaire est occupée par des unités nazis et subit de nombreux raids meurtriers et destructeurs. A la fin de la guerre, Saint Nazaire est l’une des dernières villes libérées du joug nazi et une des villes les plus détruites par la guerre. 

La ville de Saint Nazaire étant complètement en ruine, les années d’après guerres ont été consacrées à la reconstruction intégrale de la ville, lui donnant de nouvelles avenues, et lui dessinant un nouveau visage urbain. 

Examiner l’environnement urbain et les espaces publics de la ville de Saint Nazaire est intéressant puisque le passé industriel, ainsi que celui de l’occupation militaire et la période de reconstruction se manifestent à de nombreux coins de rues. 

L’analyse des noms de rues, des bâtiments publics, des parcs, des places, passe par cette compréhension de l’histoire urbaine de la ville. A travers cet article, je vais faire un tour d’horizon des noms féminins que nous trouvons dans l’espace public. Je m’intéresse non seulement au pourcentage des noms féminins dans l’espace public, mais je cherche aussi à analyser, si et comment, l’histoire de Saint Nazaire se reflète dans ces noms féminins choisis. 

Question : A Saint Nazaire, c’est comment  ?

D’après un article paru en 2017 dans Ouest France, journal régional, le nombre de rues portant un nom d’une figure féminine s’élève à 26 rues. A l’inverse, 374 rues portent le nom d’une figure masculine.  

Par ailleurs, il est intéressant de constater que les voies portant un nom féminin sont le plus souvent des allées, ou des rues de petites tailles, plutôt que des avenues ou des boulevards. L’avenue Suzanne Lenglen, qui met à l’honneur cette célèbre joueuse de tennis française des années 1910-1920, fait figure d’exception. 

De la même manière, d’autres éléments de l’espace public, tels que les établissements scolaires démontrent la même tendance. Sur 27 groupes scolaires publics, seuls 5 célèbrent une femme. Parmi ces 5 établissements, 4 sont des écoles maternelles et primaires. 

De plus, il est intéressant de noter que la plupart des voies publiques, et des bâtiments publics, qui portent le nom d’une femme, sont apparus dans la dernière décennie. Ceci prouve la volonté, de la part de la municipalité, à célébrer plus de femmes illustres dans l’espace public de la ville. 

Mais alors, qui sont ces figures féminines choisies par le conseil municipal ? Sont-elles des Nazairiennes ? Illustrent-elles l’histoire de Saint Nazaire ? Où sont-elles honorées ? 

Ci-dessous, voici un petit tour d’horizon de la ville portuaire. 

Commençons par les personnalités Nazairiennes, nées, ou ayant vécu à Saint Nazaire. 

4 figures féminines liées à Saint Nazaire sont mises à l’honneur au détour d’une rue dans la ville. Il y a Marie Josèphe Molle, une personnalité du quartier de Saint Marc dans lequel sa rue se trouve, mais aussi Désirée Tartoue, dont la rue se situe dans le quartier du Jardin des Plantes. 

Désirée Tartoue, née en 1806 d’une grande famille de marins importante de la ville, est connue pour avoir été institutrice pour la première école communale pour filles à Saint Nazaire, puis pour son rôle de soignante pendant l’épidémie du choléra en 1832, tout ceci avant d’être Mère Supérieure des Carmélites de Nantes. 

L’exploratrice, ethnologue et écrivaine Odette de Puigadeau (1884 -1991) a grandi également à Saint Nazaire et ses alentours. Une femme ambitieuse de son époque, elle était l’une des premières femmes à avoir la possibilité d’embarquer dans les thoniers bretons. Elle souhaita partir explorer le Groenland avec le commandant Charcot mais ce dernier refusa sa candidature, pour seul motif qu’elle était une femme. Odette partit alors explorer les grands espaces du Sahara occidental et elle dédiera le reste de son travail à cette région.  Une allée porte son nom dans le quartier du Petit Gavy. 

Enfin, la Nazairienne Germaine Lardon, était une figure de la résistance lors de la Seconde Guerre mondiale qui fit parti du réseau de résistance Georges France. Elle fut dénoncée et déportée à Mauthausen où elle décéda. Un square honore sa mémoire et son sacrifice, situé à coté de la mairie de Saint Nazaire. 

Outre les voies publiques, Christiane Cabalé est également une figure féminine de Saint Nazaire dont le nom apparait dans l’espace public. C’est un bâtiment administratif, dédié aux services sociaux, inauguré en 2011, qui célèbre son nom. Christiane Cabalé était une résistante de la Seconde Guerre mondiale, également déportée. Depuis, cette figure militante a été, et continue d’être, une voix importante qui s’est dédiée au travail de mémoire de la Seconde Guerre mondiale dans la ville de Saint Nazaire, notamment dans les écoles.

Ainsi, au détour d’une rue, ou de bâtiments, le nom de ces femmes n’a pas été oublié par leurs villes d’origine. Le passé de la Seconde Guerre mondiale est également reflété dans la sélection des noms.

Mais aussi… 

Dans un effort de désigner plus d’éléments de l’espace public avec un nom de femme, des personnalités françaises connues ont également été mises à l’honneur. 

La création de nouveaux quartiers d’habitation a été notamment l’occasion de célébrer certaines femmes du passé, comme nous pouvons le voir avec l’allée Margaret Sanger, une militante américaine qui fut active pour légaliser la contraception dans la première moitié du XXe siècle.  

Les écoles Andrée Chedid et Madeline Reberioux, ont été ouvertes, respectivement en 2012 et en 2013. L’école Andrée Chedid a fait sa première rentrée quelques mois après la mort de la célèbre poétesse syno-libanaise, lui rendant ainsi hommage tandis que l’école Madeline Reberioux a été construite fusionnant deux écoles existantes portant le nom de figures historiques masculines. L’historienne française est ainsi célébrée dans le quartier de la Bouletterie. 

Le collège Anita Conti est le seul établissement public de l’enseignement secondaire (parmi 7 groupes scolaires) rendant hommage à une femme. Ouvert depuis 2013, la première femme océanographe française du XXème siècle, Anita Conti a été choisie après une consultation entre élèves, parents et enseignants pour baptiser le plus récent collège de la ville. Il est interessant de noter que cette consultation avait l’objectif de choisir une femme française ou européenne ayant marquée l’histoire. 

Plus récemment, le théâtre de Saint Nazaire a été baptisé et c’est Simone Veil qui a été choisie par le conseil municipal. 

En conclusion… 

En analysant la toponymie des rues et bâtiments de l’espace public à Saint Nazaire, il est intéressant de noter les récentes évolutions. En une dizaine d’années, plusieurs nouvelles rues ont été nommées d’après des femmes. De la même manière, lors de la construction de nouvelles écoles, le choix était porté vers des personnalités féminines qui se sont illustrées dans des domaines spécifiques. 

Des figures historiques féminines locales se font plus rares et les rues à leurs noms sont des voies anciennes, évoquant ainsi un processus de décision différent que celui d’aujourd’hui. A présent, la place des femmes dans l’espace public est une question qui se pose et un travail est fait pour que plus de femmes soit célébrées et honorées. 

Sources : 

https://www.annuaire-mairie.fr/rue-saint-nazaire-44.html#:~:text=Nous%20avons%20r%C3%A9f%C3%A9renc%C3%A9%20444%20rues,50%20places%20sur%20Saint%2DNazaire.
https://saint-nazaire.maville.com/actu/actuphoto.php?idCla=35&idDoc=383242&idPho=645168
https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/saint-nazaire-44600/qui-sont-ces-gens-sur-nos-plaques-de-rue-4373877
http://www.saintnazaire-infos.fr/batiment-christiane-cabale-un-lieu-consacre-au-social-23-43-1023.html
http://www.saintnazaire-infos.fr/saint-nazaire-un-nouveau-college-public-anita-conti-boulevard-de-coubertin-23-43-2245.html
https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/saint-nazaire-44600/anita-conti-donne-son-nom-au-nouveau-college-741658?page=5
https://france3-regions.francetvinfo.fr/pays-de-la-loire/loire-atlantique/saint-nazaire/saint-nazaire-theatre-portera-nom-simone-veil-1623835.html
http://www.saintnazaire-infos.fr/l-ecole-andree-chedid-ouvrira-ses-portes-en-septembre-2012-23-43-893.html
https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/saint-nazaire-44600/reberioux-nouvelle-ecole-la-bouletterie-640666

fr_FRFrench